04-18-2012---L'argent-et-gens-web

L’argent et les gens du web

18 avril 2012

Le budget

Créer un site web, une campagne ou une stratégie interactive: ce sont là trois exemples de projets importants, en temps et en argent, pour une entreprise. Mais c’est surtout un investissement dans la croissance ou la continuité de ses affaires, qui se planifie et qui a une valeur quantifiable.

Il y a un an, j’ai moi aussi entamé un projet d’envergure pour TP1. L’agence avait grandi, nos locaux étaient exigus, peu fonctionnels et ils ne reflétaient plus notre positionnement et notre culture d’entreprise. Nous avons donc décidé de déménager. Nous étions à l’époque une quinzaine d’employés et nous avions calculé être près du double à la fin 2012. Nous avions identifié le problème et nos objectifs, il ne nous restait qu’à trouver la solution.

N’étant pas un expert de la question, je ne savais pas le montant exact à consacrer à l’aventure, mais, comme entrepreneur, j’avais une bonne idée des sommes que nous pouvions engager.

Nous avons fait affaire avec des spécialistes pour débuter le projet : nos agents d’immeuble, Lloyd Cooper et Erik Langburt. Ils nous ont renseignés sur les paramètres budgétaires d’un tel projet :

  • entre 15$ et 35$ du pied carré pour le loyer,
  • entre 3$ et 6$ du pied carré pour les honoraires professionnels,
  • et entre 30$ et 100$ du pied carré pour l’aménagement de l’espace.

En nous basant sur ces paramètres et sur notre capacité financière, nous avons établi un budget qui nous a guidés pour les nombreux choix que nous avons dû faire au cours des 4 mois qu’aura duré le projet.

Premier choix: sélectionner la firme de design qui allait préparer un avant-projet (dans trois espaces distincts), faire les plans finaux et surveiller l’exécution des travaux.

Mon frère Guillaume, qui connaît bien le milieu, m’a donné quelques références. Nous avons communiqué notre budget et nos objectifs à chacun et nous avons choisi le bureau de design qui nous a compris le mieux, mais aussi qui a su nous présenter une approche et des idées positives, réalistes et qui respectaient nos objectifs et nos contraintes de temps et d’argent.

C’est donc avec Vincent Hauspy et son équipe que nous avons travaillé. L’expérience a été un franc succès. Nous avons complété le projet « on time, on budget » – à la surprise générale, y compris celle du propriétaire du Castle Building, là où nous avons choisi d’installer notre QG.

Chaque choix a été fait en se basant sur nos objectifs, notre budget et notre échéancier. Nous avons établi un plan, et l’avons respecté. Beaucoup de lumière naturelle et un espace ouvert. Pas d’éclairage italien (ou très peu!), mais plutôt de simples fils suspendus et des douilles. Des allées de bowling recyclées pour la salle de conférence. Du contreplaqué russe pour les tables. De l’acier (pas de l’inox) pour les bases. Des choix bien sûr économiques, mais aussi pratiques et souvent, esthétiques. Au cours du projet, j’ai appris énormément de choses sur des sujets auparavant étrangers et j’ai eu une expérience extraordinaire, celle de construire un environnement qui allait contribuer au succès et à la croissance de TP1 pour les années à venir.

Pourquoi je vous parle de rénovation et non de web? Parce que le déménagement de l’agence m’a fait découvrir les nombreux rapprochements à faire entre les deux. Selon moi, le plus flagrant, « l’éléphant dans la pièce », c’est le budget.

L’argent

Dans le web comme ailleurs, on nous invite à soumissionner pour différents projets. Très souvent, le budget n’est pas mentionné dans l’appel d’offres.

Quand c’est le cas, je pose la question: on me répond soit vaguement (la fameuse « fourchette de prix »), soit précisément (125 000$, par exemple), mais, très souvent, le client dit ne pas savoir. Comme entrepreneur, ça me surprend toujours.

Pourtant, les services professionnels que nous offrons ont une valeur connue et des prix généralement uniformes parmi les entreprises de la même taille et du même calibre.

Un peu comme l’exercice que nous avons fait lors du déménagement, on peut consulter des experts (de chez nous ou d’ailleurs), afin d’évaluer la valeur d’un projet et établir son budget en conséquence. Ou même d’en réévaluer les objectifs, si la capacité financière n’est pas au rendez-vous. Et pour avoir une idée rapide de « Combien ça coûte? », jetez un coup d’œil à la présentation de Commun sur le sujet.

La conclusion de cette parabole? Je m’adresse ici aux clients. Divulguez votre budget. Venez nous rencontrer. Vous serez alors en mesure de choisir l’agence qui répond le mieux à vos besoins tout en respectant vos contraintes et votre culture d’entreprise. Vous serez agréablement surpris de la relation de confiance qui en découlera et de la qualité des solutions qui vous seront proposées. Vous pourrez ainsi choisir les gens avec qui vous avez vraiment envie de travailler pendant les prochains mois.

L’Association des agences de publicité du Québec peut vous aider dans le processus de sélection d’une agence et publie le Guide de sélection d’une agence à l’intention des annonceurs et des agences, également disponible en ligne. Consultez-le!

Je compte approfondir ce sujet dans d’autres billets, par exemple: Le coût réel d’un projet, L’appel d’offres « agile » et Construire l’Empire State Building.

Crédit photo : Kimberly Vetrano