07-11-2012 - Stratégies numériques-02

Stratégies numériques et la créativité web

7 novembre 2012

Pour ceux et celles qui n’ont pas eu la chance d’assister à la journée Infopresse sur les stratégies numériques et la créativité web, nous avons pour vous un résumé des principaux apprentissages à retenir de cette journée.

Idées numériques, ou idées à l’ère du numérique?

La première conférence de la journée était présentée par Alexis Robin et Marilou Aubin de lg2. Traitant de l’omnicanal, voici les principaux constats que nous tirons de cette présentation:

  • Il est nécessaire de considérer nos efforts de communication interactive en omnicanal plutôt qu’en multicanal. Traiter nos efforts marketing en omnicanal implique que seule la somme des canaux de communication produit l’effet escomptés par la campagne.
  • Les cibles doivent être définies en tant que personas afin d’évaluer plusieurs parcours de consommateurs à travers différents canaux de communication, autant en ligne que hors ligne.

En envisageant nos communications interactives en omnicanal, la mesure de la performance doit aussi être revue. Au lieu de mesurer la performance de chacun des canaux de communication individuellement, on doit adresser la performance globale des canaux comme un tout, mis en place pour obtenir un résultat unique. Afin d’illustrer ce paradigme, l’image de l’accord de musique, le « do », a été utilisée. En considérant nos canaux individuellement, nous jouons la même note sur chacun d’eux, en les considérant en omnicanal, nous jouons plusieurs notes différentes qui, ensemble, donnent un accord plus riche que la même note répétée plusieurs fois.

Repenser l’entreprise et son organisation par le numérique

De la seconde conférence, prononcée par Damien Lefebvre de w.illi.am, on retient que le numérique augmente énormément la complexité du monde dans lequel nous vivons et agit comme un catalyseur de changement autant au niveau des industries que des entreprises.

Expérience numérique interactive et publicité télé: créer la synergie

La troisième conférence de l’avant-midi, présentée par Renato Braga de Tool of North America, portait sur la création de synergie entre l’expérience numérique interactive et la publicité télé.

D’entrée de jeu, le directeur de création interactif souligne les changements profonds qu’a subit la consommation de la télévision au cours des dernières années. On observe un phénomène en progression: la consommation d’Internet à partir d’appareils mobiles tout en écoutant la télévision.

Face à cette nouvelle réalité, il est important de ne pas tenter de ramener les utilisateurs vers la télévision, par peur de les perdre. Il faudrait plutôt utiliser ce comportement de consommation simultanée afin d’offrir aux téléspectateurs des expériences interactives qui enrichissent l’expérience globale.

L’exemple le plus évident est l’utilisation de l’application Shazam pendant des émissions de télévision et débloquer des offres et promotions. Nous nous attendons à plus de développement au niveau d’applications « audio aware ».

Créativité agile

Pour compléter cette journée, Jan-Nicolas Vanderveken, de TP1, a présenté une conférence intitulée « La créativité n’est plus une chasse gardée ». Selon lui, les profonds changements amenés par le web d’aujourd’hui nous forcent à revoir la façon dont on entrevoit la créativité dans les agences, parce que nous vivons dans un monde où la capacité à s’adapter au changement devient capitale.

Le modèle de la créativité agile est inspiré du manifeste agile, publié en 2001, et du concept de Lean Startup, formulé par Eric Ries en 2008, qui proposent une manière différente d’aborder le développement technologique.

Les principes fondamentaux de l’agile sont:

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils
  • Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan

Le Lean Startup est quant à lui centré autour du concept de produit minimum viable et des trois actions déterminentes: construire, mesurer, apprendre.

Cette méthode de gestion, inspirée du développement technologique, permet de catalyser la créativité dans un mode de plus en plus complexe où les plateformes et les produits prennent de plus en plus de place.

Jan-Nicolas a conclu sa présentation avec deux exemple de plateformes inspirantes: What do you love?, de Google, et Backseat driver, de ToyToyota.

La créativité agile expliquée par Google