Planningness

Focus sur Planning-ness 2014

10 septembre 2014

C’est demain que sera donné le coup d’envoi des deux journées de conférences et d’ateliers de l’événement Planning-ness, à Portland (Oregon), auquel deux stratèges de TP1 participent (John Pankert et Jeremy Duhamel). Ce rassemblement qui se décrit comme une « un-conference » sort du lot par l’importance accordée à l’action (« How to ») versus la simple écoute de conférences. Pour en savoir davantage, TP1 s’est entretenue avec son fondateur, Mark Lewis.

À quoi ressemble votre parcours professionnel?
À celui d’un stratège créatif. Je travaille principalement pour des agences. Depuis quelque temps toutefois, je me concentre sur le développement de stratégies de produits numériques pour un certain nombre de clients.

Où avez-vous eu l’idée d’organiser cet événement?
Alors que j’étais encore dans le monde de la publicité, j’étais de plus en plus frustré par les conférences qu’on proposait aux gens comme moi. J’en ressortais souvent en ne sachant pas très bien comment appliquer concrètement les idées exposées par les conférenciers. Pire encore, beaucoup de ces derniers parlaient surtout d’eux-mêmes ou recyclaient les mêmes thèmes abordés les années précédentes. Et tout cela à une époque où la technologie et le design en matière d’expérience utilisateur devenaient de plus en plus — certainement pas moins — importants dans nos emplois. Lorsque la conférence de stratégie AAAA a été annulée en 2009, j’y ai vu une opportunité d’agir. En collaboration avec l’AAAA, nous avons organisé la première conférence Planning-ness à San Francisco, mais nous avons adopté un format plus participatif. Toutes nos conférences ont affiché complet depuis.

Les participants en ressortent avec quel genre de connaissances ou d’expérience?
Cela dépend beaucoup des conférenciers! Pour vous donner quelques exemples, vous pourriez apprendre à construire des objets connectés simples, découvrir des outils pour observer plus facilement ce qui vous entoure ou encore apprendre comment faire une présentation à des investisseurs en capital-risque.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre approche « How to »?
Les gens apprennent davantage en « faisant » qu’en « écoutant ». Les marques ont plus d’impact lorsqu’elles posent des gestes concrets; pas seulement lorsqu’elles lancent des idées. Nous voulions rassembler et présenter ces concepts en un seul événement pour montrer aux stratèges comment accomplir des choses qu’ils pourraient ensuite présenter à leurs clients. Dans la pratique, nous faisons cela en demandant aux conférenciers de donner une présentation de 45 minutes (en moyenne), puis de confier une mission ou un mandat au public. Les participants travaillent en groupes pour mettre en pratique ce qu’ils viennent d’apprendre, puis reçoivent du feed-back du conférencier.

Comment choisissez-vous les conférenciers à inviter?
Nous restons à l’affût tout au long de l’année. Nous recherchons des gens qui font des choses intéressantes en périphérie du monde de la publicité ou qui s’attaquent à des sujets et des concepts qui se démarquent par leur utilité ou leur côté pratique. Nous lisons donc beaucoup de blogues, d’articles et d’autres trucs de la sorte à la recherche de nouvelles idées. Nous essayons de rencontrer beaucoup de gens intéressants. Lorsque nous avons un sujet en tête, nous recherchons un conférencier compétent dans le domaine. Une fois que nous l’avons trouvé, nous tentons de le convaincre d’offrir son temps.

Les sujets ou les thèmes changent-ils si la conférence a lieu sur la côte Ouest ou sur la côte Est?
Non, pas vraiment. Nous n’avons généralement pas de thèmes, bien que cette année nous ayons mis davantage l’accent sur les entrepreneurs et les start-ups. Remarquez que cela peut s’expliquer par le nombre de personnes que nous connaissons dans ce marché!

Au terme des deux journées du Planning-ness, nous vous présenterons un compte-rendu des moments forts de l’événement. Et si vous considérez déjà vous y inscrire l’an prochain, sachez que l’édition 2015 aura lieu sur la côte Est, à Toronto. Il faut savoir que pour accommoder les participants, l’événement se déplace chaque année d’une côte à l’autre. Pour plus d’informations sur Planning-ness, cliquez ici.

Pour suivre nos deux comparses sur Twitter durant les prochaines 48 heures :
@John_pankert
@jayduhamel

L’image ci-haut provient du site de l’agence Almighty, de Boston