Beacon de la compagnie Estimote

iBeacon: un signal de plus en plus fort

19 mars 2014

L’Internet des objets est à nos portes et tous les géants du web (et de nombreuses autres industries) s’y préparent. Une fois de plus, Apple applique une stratégie qui lui a réussi par le passé. La compagnie de Cupertino a bien compris que le grand public adopte toujours une solution à un problème de la vie quotidienne et non une technologie, aussi prometteuse soit-elle. Donc, rien ne sert d’être le premier, l’important est de lier l’innovation technologique à un usage concret qui assurera son adoption par le public.

La notion d’Internet des objets est en gestation depuis plus d’une décennie et plusieurs technologies ont été développées au cours de ces années: puces RFID ou codes QR, par exemple (qui peinent d’ailleurs toujours à s’établir comme norme chez les consommateurs).

John et les codes QR

Depuis 2004, les puces NFC (Near Field Communication) semblaient la meilleure solution pour permettre aux objets et aux réseaux de communiquer entre eux. En choisissant de ne pas les intégrer dans ses téléphones, Apple semblait en retard. Ses principaux concurrents s’y étaient largement engagés: Google, avec son Wallet, et Samsung, avec ses TecTiles, n’ont cependant pas encore atteint le point critique auprès du public et des développeurs d’applications.

Depuis l’arrivée d’iBeacon dans la nouvelle version d’iOS, une question devient de plus en plus d’actualité: Apple rendra-t-elle obsolète le NFC ?

iBeacon, Beacon, BLE, Bluetooth 4.0: petit lexique

Pour s’y retrouver parmi tous ces termes, voici d’abord quelques définitions :

BLE (Bluetooth Low Energy) : Nom de la nouvelle norme du protocole Bluetooth 4.0 qui a l’avantage de consommer très peu et peut donc de rester active en continu sur les mobiles. Cette technologie devient la norme pour tous les appareils dotés du protocole Bluetooth : téléphones, tablettes, automobiles et autres objets connectés comme le Nike FuelBand, les Google Glass ou même les réfrigérateurs.

Beacon : Appareil émetteur doté de la technologie BLE, destiné à communiquer avec un autre appareil jusqu’à plusieurs dizaines de mètres (on peut comparer le Beacon à une borne wi-fi). Quand trois beacons sont installés dans une pièce, une fonction permet de micro-localiser un utilisateur avec une précision de quelques centimètres. La compagnie Estimote propose des beacons au design intéressant pour le prix relativement accessible de 3 pour 99$.

iBeacon : Intégration du système BLE par Apple via iOS 7 dans le iPhone (4s et plus). Les développeurs d’applications peuvent donc utiliser cette fonctionnalité depuis 2013. De plus, Apple a encore amélioré son système avec la dernière mise à jour 7.1 d’iOS. Il n’est plus nécessaire de maintenir une application ouverte pour profiter des notifications iBeacon et ces dernières s’affichent désormais sur l’écran verrouillé. L’objectif d’Apple est clair: rendre la technologie la plus transparente possible pour l’usager qui n’a plus aucune manipulation à faire une fois l’utilisation d’iBeacon acceptée (comme sortir son téléphone pour le passer sur une borne).

Combinant les avantages du NFC pour le transfert d’informations tout en améliorant ceux du GPS pour la microlocalisation, le duo BLE / iBeacon semble donc offrir beaucoup d’opportunités.

 

À quoi ça sert?

Lorsque vous contemplez une œuvre dans un musée, votre téléphone peut afficher automatiquement les informations sur le tableau au moment où vous en approchez.

Si vous êtes perdu pendant votre correspondance à l’aéroport, votre application vous guide pas à pas vers la bonne porte d’embarquement et vous présente au passage les promotions dans le magasin hors-taxes.

Après le succès des applications de quantified self de type Nike+ ou Nike Fuel, on peut facilement imaginer un gym offrant des instructions détaillées à l’utilisateur lorsqu’il s’approche d’une machine tout en mettant à jour son programme d’entraînement personnalisé.

C’est dans le domaine du commerce que l’on a vu apparaître les premières applications concrètes de cette technologie. La start-up Shopkick propose un programme de promotions personnalisées dans les magasins Macy’s et Apple mène ses propres tests dans ses boutiques. Le « geofencing », la promotion ultraciblée, les coupons géolocalisés et le paiement direct par application semblent, plus que jamais, à notre portée.

En route vers le succès?

Si les utilisations potentielles ne manquent pas, c’est la création d’un écosystème d’applications pertinentes qui assurera la réussite ou l’échec d’iBeacon. Plusieurs études ont montré que les utilisateurs d’appareils Apple étaient de plus grands consommateurs d’applications que les utilisateurs d’Android. C’est ce qui motive la plupart des développeurs à proposer en priorité des applications pour iOS, ce qui semble une fois encore à l’avantage d’Apple, comme le démontre la position de Nike à cet égard.

Finalement, cette technologie implique de prendre en compte les considérations de sécurité et de protection de la vie privée. C’est d’ailleurs une question largement discutée à SxSW cette année. Les consommateurs sont de plus en plus conscients de ces enjeux et ils pourraient tout simplement choisir que les bénéfices perçus ne valent pas la quantité d’informations personnelles sacrifiée.

Nous verrons d’ailleurs dans un prochain billet comment l’accès aux données est en réalité le nerf de la guerre dans le déploiement de l’Internet des objets…

Crédit image : Site internet d’Estimote