banner-RDVdesign

Le design comme gardien de la marque

20 novembre 2014

La semaine dernière, mes collègues de création et moi avons assisté au RDV Design. Durant cette journée, plusieurs conférenciers ont partagé leur vision du design, de la collaboration et de la créativité en contexte d’affaires. À titre de designers, nous avions surtout hâte de mieux comprendre les enjeux créatifs de projets d’envergure. Voici un résumé des moments marquants, présentés via cinq citations.

«The devil is in the details.»
Selon le designer Jesse McMillin, chaque point d’interaction avec l’utilisateur représente une opportunité de faire vivre la personnalité d’une marque. Que l’on parle d’une pièce promotionnelle imprimée, de microcopie sur un site web ou encore du choix de la couleur pour un appel à l’action; chaque détail contribue à l’expérience globale d’une marque.
– Jesse McMillin, directeur de création de Lyft

«Le design est une opportunité pour proposer la diversité.»
Selon Matali Crasset, un designer devrait systématiquement refuser les processus de création préétablis et plutôt proposer des solutions créatives et basées sur les besoins précis du client.
Matali Crasset, designer multidisciplinaire

«Come together.»
La designer Laura Stein stipule que les rencontres physiques sont souvent plus efficaces que les sessions de travail par vidéo conférence, par exemple. Une implication de tous les intervenants clés dans le processus créatif favorise la créativité et responsabilise chacun envers le résultat.
– Laura Stein, directrice de création de Bruce Mau Design (Toronto)

«Power is influence.»
Selon la dirigeante de Pepsico Moira Cullen, certaines idées peuvent être excellentes et révolutionnaires, mais sans un pouvoir d’influence, il devient difficile de communiquer ces idées à travers une organisation. À titre d’influenceur, il est donc crucial de bien comprendre les enjeux stratégiques et organisationnels afin de transmettre efficacement sa vision créative.
– Moira Cullen, vice-présidente, design global de Pepsico (New York)

«What we considered science fiction 10 years ago is kind of happening today.»
L’évolution accélérée des technologies provoque un des plus grands changements culturel depuis l’ère industrielle. Selon le designer Endre Berentzen, comme le pouvoir d’influence appartient maintenant aux consommateurs, les marques doivent ajuster leur discours et offrir une expérience adaptée à ce nouveau paradigme.
– Endre Berentzen, studio Anti (Norvège)


Ce que l’on retient de la journée?

Parmi les thèmes qui ont été discutés, l’un d’eux a particulièrement retenu notre attention. Il s’agit de la question de la culture du design comme moteur de créativité, d’innovation et de collaboration au sein d’organisations. Qu’on parle d’agences créative intégrées, de startups ou d’organisations d’envergure mondiale, de plus en plus d’entre elles reconnaissent la valeur associée à une approche centrée sur le design. Dans l’univers web dans lequel nous oeuvrons, la seule constante est le changement. Le design thinking permet donc de centraliser les efforts créatifs dans le but d’atteindre des objectifs à la fois stratégiques, technologiques et humains.

On vous laisse avec une sélection de trois projets inspirants présentés au cours de la journée:

  • L’image de marque de Lyft, un nouveau service de transport collectif
  • La campagne Au coeur de l’Arctique de La Monnaie Royale canadienne, signée Cossette.
  • La campagne publicitaire et de branding réalisé par Endre Berentzen pour le Festival Internationnal Bergen, qui s’est mérité un Grand Prix design en 2014 au Festival de la créativité de Cannes.

Image : Marc-Antoine Roy