11-24-2011---TP1-Déménage

TP1 déménage! Un nouveau chapitre de l’histoire s’ouvre.

24 novembre 2011

castle-605x399-1

Peut-être que, comme moi, vous n’avez jamais remarqué la présence d’un bâtiment juste au-dessus du magasin Chapters. Pourtant, il est bel et bien là et s’appelle The Castle Building. Ce bel édifice possède non seulement une histoire très riche, mais il est également la nouvelle demeure de l’agence de création TP1. Jan-Nicolas Vanderveken m’a demandé – à moi, l’une de ses résidentes occasionnelles – de vous faire une petite visite virtuelle.

Du thé à TP1

Achevé en 1927, The Castle Building – nommé ainsi en référence à l’entreprise Castle Tea – était à l’époque considéré comme l’un des édifices les plus hauts de Montréal. C’est à l’un des plus remarquables cabinets d’architecture du début du 20e siècle, Ross and Macdonald, que l’on doit sa création. Les designers de ce cabinet sont à l’origine de nombreux projets de renom au Canada. Au cours des 80 dernières années, les murs du Castle ont hébergé des médecins, des notaires ainsi que des exportateurs et ont été témoins de tractations réalisées par des diplomates mexicains, américains, chiliens, suédois et norvégiens.

castle-605x399-2

Plan d’un étage typique du Castle Building, circa 1927.

Ainsi, le Castle a une généalogie toute particulière. Mais, à part son emplacement au centre-ville, qu’est-ce qui y a attiré TP1?

Réponse: la lumière.

L’homme chargé de réaménager l’intérieur des nouveaux bureaux s’appelle Vincent Hauspy de Moureaux Hauspy + Associés Designers (MHAD). Avec Jan-Nicolas, il a visité différents sites : « Nous avions deux endroits à visiter, mais celui-ci se démarquait. Des espaces comme ça, munis de fenêtres aux quatre coins avec une exposition plein sud et un emplacement géographique idéal sont rares à Montréal. »

Une fois le nouvel espace trouvé, le défi était de le rendre unique, à l’image de TP1.

Où placer la machine à karaoké?

« Nos designers et les membres de TP1 ont fait preuve d’une grande collaboration pour que l’ambiance finale soit parfaite », explique Hauspy. « Nous pensions tous que l’espace devait être ouvert et naturellement lumineux et qu’il devait comporter des touches industrielles. Nous le voulions également chaleureux ».

Et c’est exactement ce qu’a fait MHAD. Les murs et les poutres apparentes aident à filtrer la lumière dans la zone de travail, tandis que la cuisine et les aires de détente dégagent une chaleur inattendue. Pour preuve, venez y faire un tour une fin d’après-midi hivernale, une douce lumière caressera les tables de cuisine, lové dans un canapé moelleux, un portable sur vos genoux, vous oublierez presque que vous êtes dans un bureau.

Mais, si vous le voulez bien, revenons à nos moutons: TP1 est aussi un lieu d’affaires! Bien que le numérique coule dans les veines de TP1, ses concepts naissent encore de la vieille bonne écriture et du dessin. Pour faciliter cette créativité, MHAD a mis sur pied une salle de travail dont les murs permettent l’écriture. Des tableaux noirs et blancs en recouvrent trois, tandis que le quatrième a été partiellement transformé en un tableau en liège allant du sol au plafond. La salle de conférence – dont la table est faite d’une piste de jeu de quilles recyclée – est également propice à la productivité grâce à son ergonomie et à son style qui conserve le cachet original du bâtiment.

Tout est dans le détail

Malgré un délai d’exécution serré, le nouveau bureau présente des détails distinctifs qui reflètent parfaitement la personnalité excentrique de l’agence et expriment très bien ses valeurs créatives. « Mon coup de cœur, c’est que, lorsque vous sortez de l’ascenseur et que vous commencez à marcher dans le couloir, la première chose que vous voyez est un mur vitré avec vue sur le bureau de TP1 », explique Hauspy. « Ainsi, avant même d’entrer dans les bureaux, vous avez déjà une idée de la créativité et de l’engagement de cette équipe. C’est du marketing gratuit! ».

L’élément préféré de votre blogueuse ci-présente? Le « pixelier » ou tableau de pixels suspendu du plancher au plafond, dont le but est d’attirer le regard sans fermer le champ de vision. En ce moment, il affiche une image de Super Mario, mais l’équipe pourra la changer de temps à autre. En fait, chaque pixel est de la taille d’un post-it, de sorte que les esprits créatifs peuvent en changer la couleur. Toutefois, dans un cas comme celui-ci, les mots ne suffisent pas à rendre hommage à une si merveilleuse collection de petits éléments uniques. Allez donc y jeter un coup d’œil vous-même!

[vimeo 30570514 w=614&h=459]

Images reproduites avec l’aimable autorisation de Gold Castle Holdings Limited.