11-26-2012---Litérature-fantastique

Convention internationale de littérature fantastique

26 novembre 2012

Début novembre, j’ai eu la chance d’assister à un événement majeur pour la passionnée de littérature fantastique que je suis: le World Fantasy Convention (WFC). J’ai pensé qu’il avait là un excellent sujet à partager avec vous ainsi qu’une occasion parfaite de rédiger mon premier texte pour le blogue de TP1. J’espère qu’il vous plaira!

Chaque année, vers la fin octobre, le World Fantasy Convention (WFC) a lieu dans un endroit différent du monde. Son but est de rassembler une fois par an tous les passionnés de fantastique, qu’il s’agisse de littérature ou d’art. Professionnels (auteurs, rédacteurs, éditeurs, artistes, etc.) ainsi que collectionneurs et lecteurs s’y retrouvent. La convention dure quatre jours pendant lesquels les participants peuvent assister à des conférences, acheter des livres ou des œuvres d’art, faire signer des romans par leurs auteurs lors de réceptions spéciales, ou encore assister à la cérémonie de remise des prix, la « World Fantasy Awards ». Chaque conférence est basée sur un thème et compte plusieurs invités d’honneur.

Cette année, le WCF a eu lieu à Toronto. En tant que lectrice de longue date de littérature fantastique, j’étais impatiente d’assister à cette convention pour la toute première fois. Le thème de cette année était « Le fantastique gothique et urbain ». Plusieurs de mes auteurs préférés étaient présents notamment Patrick Rothfuss, Jo Walton et Marie Bilodeau, ainsi que les invités d’honneur Elizabeth Hand, John Clute, Richard A. Kirk et Gary K. Wolfe. J’ai beaucoup aimé le fait de pouvoir croiser des gens provenant de partout sur la planète. Vous vous retrouvez ainsi en train de discuter avec des personnes que vous n’avez jamais rencontrées mais avec qui vous avez des affinités, vous en apprenez davantage sur un nouveau livre ou un auteur que vous ne connaissiez pas avant. J’étais fin prête pour quatre jours dédiés au fantastique.

Ma première surprise fut à mon arrivée. Après avoir récupéré mes titres de compétence, les organisateurs m’ont demandé d’aller dans une autre salle chercher mes « sacs de bouquins ». Il y avait en effet un sac rempli d’au moins 20 livres pour chaque participant avec notamment les premières éditions des romans à paraître prochainement. Outre des livres imprimés, le sac comprenait également des codes spéciaux pour télécharger des livres électroniques. Au cas où l’un d’entre eux ne vous plaisait pas ou si vous l’aviez déjà, une table d’échange était à disposition afin d’en prendre un autre à la place (j’ai fini par ramener à la maison 40 livres, sans compter les livres électroniques).

Tous les jours, plusieurs conférences portant sur divers sujets avaient lieu. Certaines traitaient du thème principal de la convention, « Le fantastique gothique et urbain », d’autres étaient centrées sur des thèmes tels que « L’humour dans l’horreur et la littérature fantastique », « Les nouvelles tendances du fantastique », « Le meilleur de 2012 », et d’autres sujets plus généraux. Aussi, plusieurs se consacraient à la littérature fantastique pour la jeunesse. Il semble en effet que ce soit une tendance du moment, grâce au succès des Harry Potter et des trilogies comme L’Héritage et Hunger Games. Ce genre d’écriture touche non seulement les adolescents, mais aussi un groupe plus large d’adultes. Cela a donné matière à discussion, et les participants ont tenté de comprendre les raisons de ce phénomène ainsi que d’autres caractéristiques du genre.

L’une des conférences les plus intéressantes auxquels j’ai assisté portait sur la figure du vagabond et la manière dont ce type de caractère peut mener à toute une série d’histoires. Plusieurs vagabonds célèbres de la littérature ont été passés en revue, notamment Gandalf du Seigneur des Anneaux, Kvothe de la Chronique du Tueur de roi de Patrick Rothfuss (qui comptait d’ailleurs parmi les conférenciers). Et, pour la science-fiction, Doctor Who.

La programmation offrait aussi des rencontres et des lectures en présence des invités d’honneur. J’ai assisté à quelques-unes d’entre elles, notamment celles avec Patrick Rothfuss, Brandon Sanderson, Aliette de Bodard ou encore Mary Robinette Kowal, qui a fait une lecture d’une anthologie du fantastique, Epic. Legends of Fantasy, éditée par John Joseph Adams, également présent.

En cas de fatigue, rien de tel que d’aller se reposer dans une salle d’accueil offrant rafraîchissements, nourriture et alcool toute la journée et d’engager la conversation avec d’autres participants. Intéressant également d’aller jeter un œil à la salle des négociants pour y dénicher une première édition, ou d’aller faire un tour à la foire d’art fantastique afin d’y admirer le travail des nombreux artistes passionnés par le genre (et pourquoi pas, pour y acheter des œuvres si votre budget le permet).

L’événement se poursuivait même la nuit, ponctué d’activités officielles, telles que les séances d’autographes avec signature de livres par vos auteurs préférés, et non officielles, comme les fêtes organisées par les éditeurs ou les auteurs eux-mêmes ainsi que les lancements de livres.

La convention s’est clôturée par la cérémonie de remise des prix, la « World Fantasy Award ». On y a récompensé les meilleures œuvres fantastiques de l’année précédente dans plusieurs catégories : roman, récit, nouvelle, auteur, etc. Vous trouverez la liste complète des gagnants ici . Y ont également été annoncés les bénéficiaires du prix d’excellence soulignant l’ensemble d’une carrière. Cette année, c’est Alan Garner et George RR Martin qui ont été les lauréats.

Mon meilleur souvenir reste toutefois d’avoir pu rencontrer les auteurs, d’en avoir appris davantage sur leur processus de création et d’avoir découvert avant tout le monde leurs projets, dévoilés sur place même. Par exemple, j’ai eu confirmation que Brandon Sanderson souhaite écrire une fois de plus sur l’univers d’Elantris, l’un de mes livres préférés.

Pour terminer ce texte, j’aimerais vous recommander quelques livres :

  • Among Others de Jo Walton, lauréate cette année du prix Hugo et Nebula et nommée pour un prix au World Fantasy Award
  • Le nom du vent de Patrick Rothfuss, premier tome de la Chronique du tueur de roi
  • The Way of Kings de Brandon Sanderson, premier tome des Stormlight Archive
  • Seraphina de Rachel Hartman
  • Storm Front de Jim Butcher, premier tome de Les Dossiers Dresden
  • Libriomancer de Jim C. Hines
  • The Princess of Light de Marie Bilodeau, premier tome de la trilogie des Heirs of a Broken Land

Le WFC est un événement auquel tout accro de littérature fantastique aimerait assister. Passer quatre jours à interagir avec ceux qui inventent les univers et les créatures qui hantent votre imaginaire et vous font vivre autant de moments de bonheur est une expérience unique en son genre. Rendez-vous l’année prochaine à Bristol au Royaume-Uni!

Crédit photo: Crystal Calhoun alias Madetobeunique